C’est quoi des nodules de la thyroïde ?

Ces nodules se développent généralement dans le creux du cou, non loin de la Pomme d’Adam. Cette affection est très courante, mais nécessite quand même une évaluation médicale pour s’assurer de l’absence d’une tumeur cancéreuse.

Ainsi, le praticien effectuera plusieurs examens pour analyser le fonctionnement et la taille du nodule. La prise en charge de la glande sera déterminée en fonction des résultats.

Cette affection touche principalement les femmes et peut signifier une augmentation du volume de la thyroïde. Le goitre se manifeste aussi par la formation de glandes dans le cou. Dans certains cas, les symptômes de nodules de la thyroïde sont similaires à ceux d’une hyperthyroïdie et le patient subit alors des tremblements, palpitations et nervosité.

Les femmes qui présentent une carence en iode souffrent plus souvent de cette affection.

Traitement

Un nodule bénin disparaît par lui-même, sans aucun traitement. Toutefois, si le nœud est trop gros ou gênant, votre praticien pourrait vous prescrire un traitement hormonal qui stimulera la glande thyroïde pour diminuer la taille de la formation.
En cas de nodules douloureux, les patients nécessitent alors une ponction de liquide.

Si vous souffrez d’une carence en iode, consommez  plus de laitages et de poissons gras (hareng, thon, maquereau) pour traiter les renflements. Les acteurs de santé recommandent également de favoriser le sel enrichi en iode. Certains nodules étant aussi entraînés par la grossesse, les futures mamans doivent prendre des compléments  de vitamines et minéraux prescrits par leurs obstétriciens.

Facteurs de risques et prévention

Les personnes génétiquement prédisposées, les seniors, les femmes enceintes et ceux qui souffrent de thyroïdite sont plus à risque. Les nodules apparaissent également chez les personnes qui ont déjà subi une radiothérapie. En guise de prévention, les experts avisent de régulièrement effectuer une palpation du cou.

A retenir : Les nodules sont des formations arrondies et palpables qu’on retrouve souvent sous la peau ou dans les muqueuses. Bien qu’ils soient souvent inoffensifs, certains peuvent démontrer la présence d’un cancer. On est ainsi avisé de consulter un médecin si la formation persiste pendant plus d’un mois, afin d’écarter les risques.