Pourquoi la perte de cheveux peut-elle conduire à un sentiment d’impuissance ?

La perte des cheveux peut être perçue assez mal par les hommes. En effet, ils ont tendance à associer leur virilité à la quantité de cheveux qu’ils possèdent sur la tête et souvent un sentiment de honte s’empare d’eux quand des prémices de la calvitie surviennent. Mais accepter la perte de cheveux n’est pas si évident. Il est parfois fortement recommandé de se faire suivre par un professionnel. Parce que la chute de cheveux n’est pas une fatalité, il existe des traitements qui permettent de limiter les effets de la calvitie.

La calvitie est évolutive

Il est important de rappeler que la calvitie est évolutive et qu’il n’est pas possible, même en chirurgie esthétique de dire n’importe quoi. En effet vendre un rêve à un patient qui souffre de mal-être à cause de la perte de ses cheveux serait véritablement néfaste sur le plan psychologique, sachant que la réalité n’est pas simple. Un homme adulte a peu de chances de retrouver une chevelure aussi riche et dense que dans sa première jeunesse. Et un jeune homme, doit accepter que la greffe de cheveux puisse limiter les effets visibles, mais il est peu probable que le traitement stop l’évolution de la calvitie. Et que parfois plusieurs interventions sont nécessaires. 

La calvitie peut aussi toucher les femmes

Les hommes ne sont pas les seuls, bien que largement majoritaires, à souffrir de calvitie. Les femmes peuvent également rencontrer ce genre de problème à un moment dans leur vie. Si les périodes de grossesses et de maternités sont clairement identifiées, à cause du lien étroit que possèdent les œstrogènes dans cette perte de cheveux. Ce n’est pas uniquement dans ces périodes que les ennuis de chute de cheveux peuvent survenir. En effet, des maladies ou des accidents peuvent également être liés et nécessiter une greffe de cheveux pour permettre aux follicules de repousser.