Adopter une vie saine, les méthodes pour arrêter de fumer

Avoir une vie saine ne consiste pas uniquement à manger de manière saine, variée. Ce n’est pas non plus que faire du sport régulièrement. En effet, avoir un mode de vie c’est avoir une vision plus large à tous les points de vue. En marge d’une alimentation équilibrée, d’une activité physique bien entendu, l’autre facteur de bonheur dans la vie d’une personne est d’avoir des relations sociales saines. En marge de ces piliers, d’autres consistent aussi à adopter la positive attitude, à renouer avec Dame nature, mais aussi à éprouver du désir. Cette pulsion de vie, le plaisir de faire l’amour rend heureux tout simplement. Et, cet état de félicité contribue à notre bien-être psychique, il contribue aussi à notre longévité d’après les nombreuses études scientifiques parues à ce jour. Bien entendu, en parallèle, une excellente qualité de sommeil est une autre astuce pour bénéficier d’une vie saine. Pour parfaire le tout, rien de tel que d’en finir avec les addictions. Et, il en est une qui cause le décès de 73 000 personnes chaque année et réduit fortement l’espérance de vie : le tabac. Alors que la France compte près de 16 millions de fumeurs, il est temps de rejoindre les rangs des 2 000 fumeurs réguliers qui arrêtent de fumer chaque jour. Gros plan sur quelques-unes des solutions existantes pour relever ce défi. 

Arrêt du tabac : la cigarette électronique 

La cigarette électronique – également appelée e-cigarette ou e-cig – est un dispositif qui permet de recréer de manière artificielle les mêmes sensations qu’avec une cigarette classique. La fameuse cigarette électronique se compose d’une batterie qui fournit l’énergie, d’un clearomiseur comprenant un réservoir pour l’e-liquide et d’une résistance qui permet l’évaporation de ce liquide. En marge d’autres dispositifs, ce moyen permet d’entamer un sevrage tabagique. Et pour cause, il est possible d’opter pour différentes concentrations de nicotine (entre 20 et 0 mg/Ml de nicotine en général), pour un sevrage en douceur, pour un sevrage en minimisant le risque de rechute. En parallèle, il existe une large gamme de modèles : les modèles « Ego », les « Mod » ou les « Box » qui permettent de régler la puissance de la vapeur, de présenter une plus grande autonomie de batterie notamment dépendamment du modèle choisi.

Arrêt du tabac : les patchs et les gommes

Il existe aussi des patchs à poser sur la peau et des gommes à mâcher. Les patchs permettent de soulager les symptômes liés au sevrage tabagique, d’adapter le traitement au regard de la dépendance. Là encore, il est possible de réduire de manière progressive la teneur en nicotine. Les gommes permettent aussi de soulager les symptômes de manque. Et comme leur nom l’indique, ces dernières se mâchent. Pour calmer une envie soudaine de fumer, il existe aussi des comprimés à base de nicotine qui se sucent. Autant d’alternatives là encore envisageables pour réussir le sevrage tabagique. 

Arrêt du tabac : la médecine douce

Alors que le yoga présente de nombreux bienfaits sur la santé, il existe d’autres disciplines qui permettent de minimiser les symptômes de manque, de réduire le risque de récidive. Entre l’acupuncture, l’homéopathie, l’hypnose, la psychothérapie comportementale et cognitive, l’auriculothérapie notamment, autant d’alternatives existantes qu’il est possible d’essayer. En marge, rien de tel que de se rapprocher de sa mutuelle. En effet, certaines d’entre elles prennent en charge partiellement ou totalement ces soins dans le cadre d’un protocole d’arrêt du tabac. Le médecin traitant peut aussi prescrire du Zyban®, un médicament qui facilite le sevrage.

Arrêt du tabac : l’inhaleur 

Autre possibilité : l’inhaleur. Petit objet dont l’apparence ressemble à un porte-cigarette et qui se compose d’un embout et d’une cartouche, ce dernier contient de la nicotine et permet de soulager le manque. 

Quelles que soient les alternatives choisies pour arrêter de fumer, il convient de faire le test de Fagerström. L’occasion d’évaluer sa dépendance chimique à la nicotine et d’adapter en conséquence les moyens choisis. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : l’arrêt du tabac est un challenge qui mérite que l’on s’y accroche au regard des nombreux bienfaits procurés (températures des mains et pulsations cardiaques qui redeviennent normales, meilleure oxygénation des cellules, diminution du risque d’infarctus du myocarde, de cancer du poumon notamment).