Qu’est ce qu’un zona ?

Une maladie souvent méconnue, le zona se manifeste par une éruption cutanée violente. Bon nombre de gens sont porteurs du virus de zona sans le savoir. En effet, il s’agit du virus de la varicelle, qui survient pendant l’enfance. Il arrive que certains virus de la varicelle ne sont pas éliminés et se manifestent avec l’âge ou si le système immunitaire est faible (en cas de grossesse ou de maladies graves).

Zona,est-il contagieux ?

Le zona se manifeste par des plaques rouges et peut atteindre plusieurs parties du corps (torse, dos, bras). Il provoque des démangeaisons continues ou des sensations de brûlures. Cette affection n’est pas contagieuse d’une personne à l’autre. Toutefois, le liquide contenu dans les vésicules est susceptible d’infecter un autre individu ou le malade lui même. Le zona ophtalmique, si l’oeil est infecté par le virus, peut entraîner un perte de vue. Une consultation médicale est à envisager dans les plus brefs délais.

Evolution du zona

Cette maladie nécessite une thérapie précoce. Même s’il est rare que le zona se manifeste plus d’une fois de chez un individu, il est conseillé de faire un suivi régulier auprès de votre médecin référent. Des douleurs similaires à une sciatique peuvent survenir après la guérison. Cette affection se manifeste généralement chez les personnes atteintes du sida ou de problèmes de santé qui affaiblit le système immunitaire.

Traitements envisageables

Pour lutter contre les effets secondaires du zona et éviter des complications, votre médecin vous prescrira des médicaments, antalgiques ou des antiviraux. Si les vaccins contre la varicelle sont remboursés à 65% par l’assurance maladie, le vaccin contre le zona ne l’est pas. A savoir que les mutuelles santé ou assurances santé sont en mesure de couvrir vos frais de vaccination, et même les frais de consultations des dermatologues.

Le valaciclovir, un antiviral, est indiqué pour traiter le zona. Sa prise se fait par voie orale 48 heures après que les symptômes ont commencé à se manifester. Dans certains cas, cette maladie provoque des douleurs sévères pouvant se répercuter sur la qualité de vie du patient, et celles-ci peuvent devenir chroniques.

Douleurs neuropathiques

L’âge de la personne, l’intensité et la sévérité des premières douleurs sont des facteurs de risques de douleurs. Les personnes de plus de 74 ans sont les plus vulnérables. Elles peuvent ressentir une sensation de brûlure ou une douleur au contact d’un objet. Ce sont des douleurs neuropathiques qui sont causées par des lésions nerveuses, dû au virus.

Le traitement proposé

Les antalgiques habituels sont inefficaces pour traiter le zona. En revanche, les antidépresseurs sont connus pour apaiser les douleurs, et les anti-épileptiques pour diminuer l’excitabilité des neurones. Enfin, des patchs de capsaïcine ou d’anesthésique, et l’électrostimulation peuvent être utilisés pour calmer les douleurs.