Qu’est ce que le syndrome Gilles de la Tourette ?

Le syndrome Gilles de la Tourette est une maladie mal connue et mystérieuse car l’origine de la maladie n’est pas identifiable.  Cette affection neurologique chronique déclenche des tics musculaires et verbaux (très souvent gênants en société). Le syndrome Gilles de la Tourette apparaît généralement dans l’enfance (vers l’âge de 7 ans). La maladie évolue étape par étape avec des intervalles d’accalmies qui peuvent durer plusieurs années.  Les premiers signes sont les tics musculaires, suivis des tics sonores.

Causes du syndrome Gilles de la Tourette

Les causes du syndrome sont mal connues.  Cependant, le fait que les patients du syndrome Gilles de la Tourette sont nombreux à avoir des antécédents familiaux, il se pourrait que la maladie soit héréditaire.

D’autre part, le facteur environnemental peut également influencer l’apparition de la maladie.

Symptômes du syndrome Gilles de la Tourette

Les symptômes du syndrome Gilles de la Tourette les plus rencontrés chez les patients sont :

  • Tics physiques (contractions involontaires des muscles, entraînant grimaces et gestes incontrôlés)
  • Tendance à tenir des propos orduriers
  • Répétition des mots et phrases entendus

Le syndrome Gilles de la Tourette n’entraîne pas de dégradation neurologique et n’affecte pas l’intelligence ; mais les troubles du comportement affectent souvent la vie sociale du patient (notamment, professionnellement).

Diagnostic et traitement du syndrome Gilles de la Tourette

Au risque de le confondre avec d’autres maladies (simple tics, par exemple), le diagnostic est souvent posé tardivement, voire plusieurs années avant l’apparition des premiers symptômes.

Les radiographies, IRM, scanners et électroencéphalogrammes ne détectent aucune anomalie neurologique lors des examens traditionnels.

Des neuroleptiques (antidépresseurs, anxiolytiques) vous seront prescrits par un neurologue pour traiter le syndrome Gilles de la Tourette.  Il vous conseillera également de suivre une psychothérapie.

Prévenir le syndrome Gilles de la Tourette

Consultez votre médecin pour savoir si les médicaments (méthylphénidate ou dextroamphétamine) luttant contre la maladie n’entraîneraient pas davantage les tics ; dans ce cas, il vaudrait mieux éviter de les consommer.

La psychothérapie pourrait aider à ralentir l’évolution de la maladie, et de faire face aux symptômes qui influent sur leur vie psychologique et sociale.