Qu’est ce que le syndrome d’Asperger ?

Le syndrome d’Asperger, aussi connu comme l’autisme, frappe principalement la motricité, la vie sociale et les perceptions sensorielles du patient. Un dépistage précoce s’avère indispensable pour une prise en charge adaptée.

Formes cliniques de la maladie

Ce syndrome peut se manifester sous plusieurs formes, incluant :

Troubles relations sociales : le patient reste entièrement indiffèrent à son entourage et à ses amis. Il évite toujours de participer dans les activités de groupe.

Troubles de communication : il répète constamment ce qu’il entend. La personne atteinte présente également un système de communication embrouillé et une maîtrise maladroite de la coordination entre les gestes et le regard.

Troubles de comportement : le patient s’adonne toujours aux même loisirs et effectue les mêmes activités. Sa vie inclut très peu de variations et de changements.

Dépistage

Selon les professionnels de santé, on doit miser sur un dépistage dès l’enfance pour trouver le traitement le plus approprié à la situation du patient. Bien qu’on ne retrouve aucune guérison pour ce mal, une prise en charge adéquate aidera la personne à mieux s’intégrer.

Le diagnostic pourrait néanmoins être problématique car les symptômes de l’autisme se dévoilent graduellement. Les médecins recommandent aux parents de repérer les signes indicateurs suivants chez les enfants :

-Rares sourires
-Pas de réponse lorsqu’on l’appel par son nom
-Aucune phrase ou mot avant l’âge de 18 mois
-Pas de gestes ou babillage après l’âge d’un an
-Absence de bruits ou mouvements spontanés

Le profil des personnes souffrant d’Asperger

Les patients démontrent un profil très particulier, qui facilitent le dépistage chez les adultes. Ainsi, ces personnes sont souvent très intelligentes avec une mémoire impressionnante. Ils ont une pensée analytique, une logique extraordinaire, ainsi qu’une sensibilité aux moindres détails. Perfectionnistes, les autistes manifestent également un énorme respect pour les règles et sont généralement très honnêtes et objectifs. Prendre des décisions importantes s’avère problématique pour eux et ils tolèrent mal les changements.

Compte tenu de leurs difficultés relationnelles, les patients n’ont pas beaucoup de patience pour les romans, car ces livres regorgent de sentiments auxquels ils ne peuvent pas s’identifier. Certains manifestent aussi des intérêts hors normes.