Qu’est ce que la coqueluche ?

La coqueluche est une maladie infectieuse respiratoire bactérienne de l’arbre respiratoire inférieur, mais d’évolution longue (4 à 8 semaines), contagieuse et très éprouvante, c’est-à-dire caractérisée par de violentes toux rappelant le chant du coq. Elle est provoquée par des bactéries.

Selon l’OMS 600 000 enfants meurent chaque année de cette affections sur 60 millions qui sont atteints.

La bactérie prolifère sur l’épithélium cilié respiratoire des bronches et de la trachée. Elle sécrète des substances nocives qu’on appelle toxines, c’est pour cela, qu’on dit que la coqueluche est affection toxinique.

Symptômes

Ils varient selon les individus, mais les plus généraux sont :

– Rhinite, éternuement, toux et fièvre,

– Une longue inspiration bruyante,

– Des vomissements,

– Des crises de suffocation et apnée,

– Une coloration bleue de la peau (cyanose).

Causes

La maladie est causée par une bactérie du genre Bordetella, qui est un germe se transmettant d’une personne à l’autre par de petites gouttelettes émises par la bouche et le nez d’une personne atteinte. Il est très possible que les adultes contractent la maladie.

L’incubation de la maladie dure au moins une semaine. La coqueluche est hautement contagieuse c’est pour cela qu’on conseille en général d’éviter les contacts avec les personnes saines durant toute la période où le malade est capable de contaminer quelqu’un.

Traitement

Il faut savoir que la coqueluche peut être prévenue par un vaccin, c’est le meilleur moyen pour éviter d’être contaminé.

Il se base principalement sur les antibiotiques, les corticoïdes (hydrocortisone, bétaméthasone) et le salbutamol, ils sont utiles surtout dans les formes graves.

L’hospitalisation est justifiée pour les enfants de moins de 6 mois lorsque la coqueluche devient grave.

Prise en charge

La maladie en elle-même n’est pas prise en charge par l’assurance maladie, toutefois, le vaccin de prévention peut être remboursé sous certaines conditions à 65 %, sur la base du prix indiqué sur la vignette. La souscription à une mutuelle santé serait une bonne initiative pour pallier à la couverture faible ou inexistante de la sécurité sociale.

Conseils

Ces mesures pourraient aider le patient à surmonter sa maladie :

– Garder un bon état d’hydratation,

– Assurer une alimentation équilibrée et suffisante, avec des compléments énergétiques si nécessaire,

– Favoriser l’évacuation bronchique et une bonne ventilation pulmonaire,

– Quarantaine, isolement et surveillance.