COVID, la variant anglais pourrait encore muter

La variante du coronavirus qui s’est répandue au Royaume-Uni semble subir de nouvelles modifications génétiques inquiétantes, selon les scientifiques. Les tests effectués sur certains échantillons montrent une mutation, appelée E484K, déjà observée dans les variantes sud-africaine et brésilienne qui sont préoccupantes. Bien que ce changement puisse affecter l’efficacité des vaccins, les vaccins actuellement utilisés devraient encore fonctionner, selon les experts.

Recherche forcenée de nouvelles variantes

Le Royaume-Uni a déjà intensifié les mesures visant à contrôler la propagation de nouvelles variantes du COVID-19. Des tests urgents pour la variante sud-africaine commencent dans certaines régions d’Angleterre et des restrictions de voyage ont été introduites pour empêcher l’entrée d’un plus grand nombre de cas en provenance de l’étranger.

Les experts travaillant avec Public Health England n’ont trouvé qu’une poignée de cas de la variante britannique avec la mutation E484K. Cela ne signifie pas que cette mutation est présente dans tous les cas de cette variante.

Les nouvelles variantes sont-elles préoccupantes ?

Il n’est pas surprenant que des variantes apparaissent ou qu’elles continuent à changer – tous les virus mutent en faisant de nouvelles copies d’eux-mêmes pour se propager et se développer.

Le Dr Julian Tang, expert en virus à l’université de Leicester, a déclaré qu’il était important que les gens suivent les règles de distanciation sociale et fassent baisser le nombre de cas de coronavirus afin d’éviter que le COVID-19 ne continue à muter. « Sinon, non seulement le virus peut continuer à se propager, mais il peut aussi évoluer« . Il a ajouté que permettre la propagation pourrait permettre un « melting pot » pour les différentes variantes émergentes.

Les scientifiques ont déjà vérifié ce que ces nouvelles mutations pourraient signifier pour les vaccins existants contre les coronavirus qui ont été conçus autour de versions antérieures du virus qui a déclenché la pandémie. Certaines recherches semblent montrer que l’E484K pourrait aider le virus à échapper à certaines parties du système immunitaire appelées anticorps.

Mais les premiers résultats du vaccin Moderna suggèrent qu’il est toujours efficace contre les variantes présentant cette mutation – bien que la réponse immunitaire de l’organisme ne soit pas aussi forte ou prolongée.

Deux nouveaux vaccins contre les coronavirus qui pourraient être approuvés prochainement – l’un de Novavax et l’autre de Janssen – semblent également offrir une certaine protection.

Même dans le pire des cas, les vaccins peuvent être redessinés et modifiés pour mieux correspondre en quelques semaines ou mois, si nécessaire, selon les experts. Le point positif est peut-être que les variantes mutent de manière similaire plutôt que de diverger l’une de l’autre. Le professeur Ravi Gupta, de l’université de Cambridge, a déclaré « Cela nous donne un signe qu’il a certaines voies favorites – et nous pouvons travailler à les bloquer avec un vaccin« .

Des mesures telles que se laver les mains, garder ses distances avec les autres personnes et se couvrir le visage contribueront toujours à prévenir les infections.