Comment se débarrasser de l’acné ?

Considérée comme une dermatose, l’acné est responsable d’une peau grasse, des boutons rouges et des têtes blanches, et de petits kystes chez la majorité des adolescents. L’acné cause une inflammation prolongée de l’orifice du poil, soit des rougeurs, douleurs et pus.
Une personne présentant l’acné a la peau grasse et peut développer divers types de boutons. Elle peut ainsi être sujette à des lésions rétentionnelles soit un comédon ouvert ou point noir/comédon fermé ou microkyste, des lésions inflammatoires, soit bouton rouge ou papule, pustule, nodule ou tête blanche et  gros boutons rouges douloureux, des kystes et des cicatrices ou marques pouvant être temporaires ou définitives. Dans l’immense majorité des cas, l’acné commence à l’adolescence et disparaît avant les 25 ans.

Origines de l’acné

Ordinairement, cette affection est familiale et elle se rapporte à la peau grasse. Elle commence d’abord par obstruer l’orifice du poil et de la glande sébacée. L’orifice du poil est bloqué par un bouchon corné et déclenche un microcomédon, ensuite un microkyste. Les bactéries se multipliant dans le follicule dégagent des substances causant l’inflammation du microkyste, et par conséquent, développe un bouton rouge et une tête blanche.

Facteurs déclencheurs dans la formation de l’acné

  • La fabrication accrue de sébum résulte dans une peau grasse
  • L’orifice du poil obstrué par un bouchon corné engendre des lésions rétentionnelles
  • Une anomalie des microbes résidant normalement sur la peau
  • L’inflammation déclenche des papules ou boutons rouges, des têtes blanches et de gros boutons rouges douloureux, des pustules ou nodules

Les facteurs familiaux : des parents atteints de cette affection et une hypersensibilité de la glande sébacée aux hormones mâles. Reconnaître l’acné

L’acné peut se présenter de différentes manière : au visage (99% des cas), au niveau du thorax dans 15% des cas et au dos dans 70% des cas. Les signes suivant indiquent la présence d’une acné :

  • Une peau grasse ou hyperséborrhée.
  • Des lésions rétentionnelles : elles apparaissent au milieu du visage, soit au niveau du menton, nez ou front, ou zone T et peuvent se propager sur la partie haute du dos et du thorax.
  • Des lésions inflammatoires : des papules (survenue de taches rouges surélevées); nodules (volumineux boutons rouges et douloureux) et des pustules (têtes blanches surmontant des papules inflammatoires).
  • Des kystes : survenue de boutons sous la peau de couleur chair. Sa pression émet une substance blanche, épaisse et sentant mauvais.
  • Des lésions séquellaires : marques temporaires ou définitives, cicatrices temporaires ou déprimées.

Traitement de l’acné

En cas de lésions rétentionnelles ou microkystes
Le dermatologue nettoie la peau où les microkystes dominent. Une micro-incision de la surface de la peau est réalisée et les comédons sont enlevés.
Les rétinoïdes aident à combattre les comédons.
L’acide azélaique est appliqué sur les lésions rétentionnelles et sur les lésions inflammatoires.
Les acides de fruits peuvent être utilisés en association aux rétinoïdes, en tant que traitement cosmétique de complément.

En cas de lésions inflammatoires
Le peroxyde de Benzyole agit directement sur les lésions rouges inflammatoires.
Les rétinoïdes luttent contre les lésions inflammatoires.
Les crèmes cortisonées fortes sont indiquées pour réduire l’inflammation d’un gros kyste douloureux.
Les traitements par les lasers et les lampes aideront à réduire les lésions inflammatoires de l’acné.